- 10% AVEC LE CODE : CADEAU
La santé connectée, c’est quoi ?

La santé connectée, c’est quoi ?

de lecture

La santé connectée, également appelée "quantified self", consiste à utiliser des capteurs et des applications mobiles pour suivre sa propre condition physique, ses habitudes de sommeil et ses habitudes alimentaires. Les objets connectés dédiés à l'amélioration de la santé sont une tendance majeure du numérique - cela s'est vu lors du Consumer Electronics Show (CES) qui s'est tenu du 6 au 9 janvier 2015 à Las Vegas. Selon la première vague du baromètre santé Orange Healthcare et MNH 360 réalisé par ODOXA, les objets connectés sont généralement reconnus comme utiles. Presque tous les médecins et patients en France voient la santé connectée comme un moyen d'élever la qualité des soins.

Définition de la santé connectée

La santé connectée, dans son sens le plus élémentaire, est un ensemble d'outils technologiques conçus pour préserver et améliorer la santé et la qualité de vie à long terme des personnes. L'e-santé est devenue la forme la plus populaire de santé connectée, séduisant des millions de personnes à travers le monde.

La « e-santé » à utiliser au quotidien

La technologie de la santé mobile, également appelée mHealth ou ehealth, fait référence à l'utilisation de téléphones mobiles et d'autres appareils afin d'améliorer la santé des personnes. Il peut s'agir d'applications de suivi de la condition physique ou de systèmes de gestion des maladies. Les appareils sont utilisés pour capturer des données sur les activités d'une personne, puis fournir un retour d'information ou des rapports via un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

A lire aussi : quelle est la  formation pour devenir infirmière libérale ?

Le futur de la médecine, c'est la santé connectée

C'est également vrai pour les suivis médicaux si les informations en ligne perturbent nos vies. Voyons comment les applications de m-santé affectent la relation patient-médecin. Biberons calculateurs, ceintures auto-réglables, capteurs d'activité, balances connectées, piluliers... la liste des objets connectés s'allonge chaque jour. "Les patients doivent être impliqués autant que possible dans leur traitement et le suivi de leur maladie", affirment 72 % des médecins français.

Cependant, la majorité des Français pensent différemment - 54% estiment que les patients doivent faire confiance aux médecins pour que "la médecine soit la plus efficace possible". Par ailleurs, si 62 % des médecins ont déjà prescrit un objet connecté médical à leurs patients, seuls 5 % de ces mêmes patients déclarent que leur médecin leur a recommandé ou prescrit l'utilisation de ces appareils. Le potentiel de guérison par la technologie existe mais n'a pas été utilisé jusqu'à présent à grande échelle.

Avis des médecins et autres professionnels de santé

Selon un récent sondage du cabinet Odoxa, 70 % des médecins et spécialistes estiment que ces objets sont bénéfiques pour les personnes en affection de longue durée (ALD). Par ailleurs, les objets connectés sont considérés comme contribuant aux risques de santé tels que l'obésité, le diabète ou l'hypertension par 93 % des personnes interrogées. 

Une utilisation plus démocratisée des technologies de santé connectées pourrait contribuer à promouvoir l'éducation des patients et, peut-être, à améliorer l'observance des traitements médicamenteux. Cela permettrait également de réduire les coûts des soins de santé sans qu'il soit nécessaire de mettre en place un plan d'assurance santé sur Internet à faible coût. Grâce à son devis personnalisé et à son formulaire de simulation de santé, HealthAdp Assurances, comparateur gratuit d'assurances santé en ligne, vous aide à choisir votre complémentaire. Souscrivez votre couverture santé en ligne en quelques étapes.

Essentielle à la « e-santé » : le smartphone

Nos smartphones sont toujours connectés à Internet, et ils ouvrent la voie à cette révolution. Grâce à une multitude d'applications dédiées, d'objets connectés ou de services directement intégrés aux programmes de nos smartphones, nous pouvons désormais les utiliser pour surveiller notre santé et notre bien-être. Cela nous offre de nombreuses possibilités pour améliorer notre état général. Après une visite chez le médecin ou lors d'une prise de sang de routine, ces outils médicaux permettent aux utilisateurs d'accéder à une grande quantité d'informations. Pour les professionnels de la santé tels que les médecins et les pharmaciens, cette pratique permet non seulement d'améliorer les relations avec les patients (compréhension plus approfondie des limitations individuelles et des antécédents médicaux), mais les oblige également à réévaluer ces relations, ce qui profite à toutes les parties concernées.