- 10% AVEC LE CODE : CADEAU
Pourquoi vouloir fonder une famille

Pourquoi vouloir fonder une famille ?

de lecture

C'est une question à laquelle il est difficile pour les gens de répondre. Cependant, au final, quelques raisons apparaissent assez fréquemment. Qu'y a-t-il dans le fait d'avoir des bébés et de donner naissance à des enfants qui nous donne envie de les avoir en premier lieu ? Voici donc quelques théories de l'origine du désir de vouloir fonder une famille.

famille

Il est difficile de trouver l'origine de ce désir

C'est, sans aucun doute, l'un des actes les plus cruciaux de la vie d'une personne, avec des ramifications aussi durables qu'imprévisibles. Et pourtant, nous nous demandons rarement pourquoi nous avons des enfants. La plupart du temps, il n'y a pas de réponse claire et simple. Le désir d'avoir des enfants, en revanche, ne s'explique pas de manière évidente.

C'est un mélange compliqué de désirs personnels et intimes, d'histoires familiales et de conditionnement social, le tout agrémenté de hasard. Après tout, si nous prenions le temps de réfléchir à tout ce que cela implique de faire naître une personne de la chair humaine, peut-être en ferions-nous moins ? Retrouvez des réponses à vos questions sur le blog Menu Enfant !

Chacun est maître de son choix

Selon les statistiques, entre 4 et 6 pour cent de la population française (selon les estimations) ont considéré les avantages et les inconvénients et ont décidé de ne pas procréer. Avoir des enfants reste une coutume largement acceptée, qui peut être due à des raisons écologiques, éthiques ou instinctives.

En France, le désir d'avoir des enfants a atteint son apogée dans les années 1960 et 1970, précisément au moment où la contraception et l'avortement ont été libéralisés et autorisés. C'était comme ça avant. Aujourd'hui, nous les créons parce que c'est un choix : arrêter ou non de prendre la pilule, de retirer un stérilet, d'utiliser un préservatif, d'avorter ou de recourir à la PMA.

A lire aussi: comment vivre dans une tente ?

L'influence sociale

Mais, en fin de compte, le choisissons-nous vraiment ? Non. On nous rappelle constamment les difficultés d'avoir un enfant après un certain âge. Tout au long de votre relation, vous êtes fréquemment interrogée sur la date de naissance de votre bébé. L'appel à être mère pour se sentir femme n'est pas nouveau et reste ancré dans la culture.

Les petites filles reçoivent une poussette et une poupée dès qu'elles savent marcher, ce qui les prépare par inadvertance à s'occuper un jour d'un véritable enfant. En fait, la décision est davantage influencée par des considérations émotionnelles et culturelles que par une analyse logique des avantages et des inconvénients. Nous parlons fréquemment de l'impact des émotions, mais nous abordons rarement l'influence tout aussi importante de la famille, des amis et des pressions sociétales sur chacun d'entre nous.

famille-en-papier

La finalité d'un couple

Pour y voir plus clair, Philosophie magazine a chargé TNS Sofres de réaliser un sondage auprès des Français sur les raisons pour lesquelles ils ont décidé d'avoir un enfant. L'une des principales conclusions tirées de cette recherche est que 48% des personnes interrogées ont des enfants parce qu'elles les aiment.

"Je ne me suis jamais dit "je veux un enfant", mais plutôt "nous souhaitons avoir un enfant". C'est le projet d'un couple, c'est une conclusion logique. Un enfant est considéré par beaucoup comme la concrétisation de l'amour. Et comment le faire durer. Selon l'étude, 22 % des personnes interrogées estiment qu'un jeune rend le lien plus intense et permanent.

Pour être heureux

La majorité des personnes interrogées (73%) déclarent avoir des enfants par plaisir, car un bébé rend la vie plus belle, et c'est une expérience nouvelle… Oui, observer un jeune passer de l'enfance à l'âge adulte délivre chaque jour une dose de joie. À la fin de toute discussion, une personne déclare : " Un bébé est un rayon de soleil dans un monde si sombre. "

Depuis que j'ai un enfant, je suis plus optimiste pour l'avenir car cette génération va surmonter ce que nous avons échoué. Une autre personne ajoute : "La future mère ne rêve que d'amour et de plaisir, elle néglige l'autre aspect de la maternité, qui est l'épuisement, l'irritation, la solitude et même l'éloignement avec la culpabilité qui l'accompagne."


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.